Alphonse Karr

De Viquipèdia
Dreceres ràpides: navegació, cerca
Alphonse Karr
Alphonse Karr by Antoine Samuel Adam-Salomon, c1876.jpg
Alphonse Karr (ca. 1876-1884)
Naixement 24 de novembre de 1808
París, França
Mort 29 de novembre de 1890 (als 82 anys)
Saint-Raphaël, França
Activitat Periodista, escriptor
Nacionalitat França França
Període Segle XIX

Jean Baptiste Alphonse Karr (París, 24 de novembre de 1808 — Saint-Raphaël, 29 de setembre de 1890) fou un novel·lista i periodista francès, oncle de l'escriptora feminista Carme Karr.

Biografia[modifica | modifica el codi]

Debutà com a escriptor amb la seva novel·la més coneguda, Sous les tilleuls, que li permeté entrar a treballar per Le Figaro. El 1836, col·laborà amb La Chronique de Paris, fundada per Honoré de Balzac, però només per sis mesos, pel que fou un joiós intermedi.[1] La seva novel·la Histoire de Romain d'Étretat li permeté conèixer Étretat, on anava tot sovint. De 1839 a 1849, publicà una revista satírica: Les Guêpes (Les vespes). Tot seguit fundà Le Journal per donar suport al general Louis Eugène Cavaignac.

Opositor a Napoleó III, es retirà a la Costa Blava després del cop d'estat de 1851. El 1854 a Niça, mentre continuava escrivint, va llogar una propietat agrícola en el barri de Saint Etienne, on esdevingué horticultor. I amb molt d'èxit, al número 8 de la plaça del Jardin Albert 1er, obrí una botiga de venda de rams de flors, de fruites i llegums, destinat a una clientela d'hivernants.[2] Una pera, la Pera Alphonse Karr, i un bambú, el Bambusa multiplex Alphonse Karr, han estat anomenats en record seu. I ell va anomenar una rosa Eugène Karr, en record del seu germà.

Obres[modifica | modifica el codi]

  • Sous les tilleuls (1832) - Text on-line (Gallica) : «Sous les tilleuls / Alphonse Karr». [Consulta: 24 de juliol de 2012].
  • Une heure trop tard (1833)
  • Fa Dièze (1834)
  • Vendredi soir (1835)
  • Histoire de Romain d'Étretat (1836)
  • Le chemin le plus court (1836)
  • Les Paysans illustres, Plutarque des campagnes (1838)
  • Histoire de Napoléon (1838)
  • Einerley (1838)
  • Geneviève (1838)
  • Clothilde (1839)
  • Hortense (1841)
  • Pour ne pas être treize (1841)
  • Midi à quatorze heures (1842)
  • Am Rauchen (1842)
  • Feu Bressier (1844)
  • Un voyage autour de mon jardin (1845)
  • La famille Alain (1848) - Text on-line (Gallica) : «Gallica - Karr, Alphonse (1808-1890). La famille Alain (Nouv. éd.) par Alphonse Karr. 1861.». [Consulta: 24 de juliol de 2012].
  • Sous les orangers (1848)
  • Le livre des cent vérites (1848)
  • Clovis Gosselin (1851)
  • Raoul Desloges (1851)
  • Les Fées de la mer (1851)
  • Contes et nouvelles (1852)
  • Agathe et Cécile (1853)
  • Devant les tisons (1853)
  • Lettres écrites de mon jardin (1853)
  • Les Soirees de Sainte-Adresse (1853)
  • Les Femmes (1853)
  • Histoire d'un pion, suivie de l'Emploi du temps, de Deux dialogues sur le courage et de l'Esprit des lois, ou les Voleurs volés (1854)
  • Histoires normandes (1855)
  • Dictionnaire du pêcheur. Traité complet de la pêche en eau douce et en eau salée (1855)
  • Promenade hors de mon jardin (1856)
  • Encore les femmes (1858)
  • Une Poignée de vérités. Mélanges philosophiques. (1858) - Text on-line: «Alphonse Karr (1808-1890), Une poignée de vérités. Mélanges philosophiques. (1858)». [Consulta: 24 de juliol de 2012].
  • Roses noires et roses bleues (1859)
  • Au bord de la mer (1860)
  • La Pénelope normande, pièce en 5 actes et en prose, Paris, Vaudeville, 13 janvier 1860.
  • En fumant (1861)
  • De loin et de près (1862)
  • Sur la plage (1862)
  • Les Dents du dragon (1869)
  • Les Gaietés romaines (1870)
  • La Maison close (1870)
  • La Queue d'or (1871)
  • La Promenade des Anglais (1874)
  • Plus ça change et plus c'est la même chose (1875)
  • Le Crédo du jardinier (1875)
  • On demande un tyran (1877)
  • Livre de bord (1879-80)
  • Bourdonnements (1880)
  • Grains de bon sens (1880)
  • Les Cailloux blancs du Petit Poucet (1881)
  • À l'encre verte. Miettes d'Histoire contemporaine (1881)
  • Sous les pommiers (1882)
  • Les points sur les i (1882)
  • À bas les masques (1883)
  • Dans la lune (1883)
  • La Soupe au caillou, histoires contemporaines (1884)
  • Roses et chardons, ou la Politique au jardin (1886)
  • Le pot aux roses (1887)
  • La Maison de l'ogre (1890)
  • Hélène (1890)
  • Au soleil (1890)
  • Le Siècle des microbes (1891)

Bibliografia[modifica | modifica el codi]

  • Charles-Armand Klein, Alphonse Karr, Prince de l'Esprit, Le Cherche Midi, Paris, 1994.

Citacions[modifica | modifica el codi]

  • « Si l'on veut abolir la peine de mort, en ce cas, que messieurs les assassins commencent. »
  • « Si l'on veut gagner sa vie, il suffit de travailler. Si l'on veut devenir riche, il faut trouver autre chose. »
  • « Les amis font toujours plaisir, si ce n'est quand ils arrivent, c'est quand ils partent. »
  • « La botanique est l'art d'insulter les plantes en latin. »
  • « Plus ça change, plus c'est la même chose. »
  • « Tant de gens échangent volontiers l'honneur contre les honneurs. »
  • « La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première. »
  • « Les amis c'est une famille dont on a choisi les membres »
  • « Chaque homme a trois caractères : celui qu'il a, celui qu'il montre, et celui qu'il croit avoir. »
  • « Etrange chose que la propriété! Quand j'avais rien, j'avais les forêts, la mer et le ciel; depuis que j'ai acheté cette vielle maison et ce jardin, je n'ai plus que cette maison et ce jardin. »

Notes i referències[modifica | modifica el codi]

  1. André Maurois, Prométhée ou la vie de Balzac.Hachette 1965 P. 308-309
  2. Marie-Thérèse Dufour-Lion, Nice-Historique, 1962, p.115-116

Enllaços externs[modifica | modifica el codi]