Léon Walras

De Viquipèdia
Salta a la navegació Salta a la cerca
Infotaula de personaLéon Walras
Walrass.jpg
Biografia
Naixement (fr) Marie Esprit Léon Walras
16 desembre 1834
Évreux
Mort 5 gener 1910 (75 anys)
Clarens Tradueix
Educació École nationale supérieure des mines de Paris
Activitat
Ocupació Economista, professor i matemàtic
Ocupador Universitat de Lausana
Moviment School of Lausanne Tradueix
Família
Pare Auguste Walras
Modifica les dades a Wikidata

Marie-Esprit-Léon Walras va ser un economista matemàtic francès i un Georgista.[1] Formulà la teoria del valor marginal (independentment def William Stanley Jevons i Carl Menger) i va ser pioner en el desenvolupament de la teoria de l'equilibri general

Biografia[modifica]

Théorie mathématique de la richesse sociale, 1883

Walras era fill d'Auguste Walras que encara que no era un economista professional influí en el seu fill.

Walras treballà en École des Mines de Paris i altres treballs abans de dedicar-se a l'economia.[2] Walras va ser nomenat professor d'economia política a la Universitat de Lausanne.

Walras proposà la nacionalització de la terra.

Augustin Cournot i el racionalisme també l'influí.

Obres principals[modifica]

  • Leon Walras (1899). Éléments d'économie politique pure (1899, 4th ed.; 1926, éd. définitive), in English, Elements of Pure Economics (1954), trans. William Jaffé.
  • Francis Saveur, 1858.
  • "De la propriété intellectuelle", 1859, Journal des économistes.
  • L'économie politique et la justice; Examen critique et réfutation des doctrines économiques de M. P.J. Proudhon précédes d'une introduction à l'étude de la question sociale, 1860.
  • "Paradoxes économiques I", 1860, Journal des économistes.
  • "Théorie critique de l'impôt", 1861.
  • De l'impôt dans le Canton de Vaud, 1861.
  • Les associations populaires de consommation, de production et de crédit, 1865.
  • "La bourse et le crédit", 1867, Paris Guide.
  • Recherche de l'idéal social, 1868.
  • "Principe d'une théorie mathématique de l'échange", 1874, Journal des économistes.
  • Éléments d'économie politique pure, ou théorie de la richesse sociale (Elements of Pure Economics, or the theory of social wealth, transl. W. Jaffé), 1874. (1899, 4th ed.; 1926, rev ed., 1954, Engl. transl.)
  • "Correspondance entre M. Jevons, professeur a Manchester, et M. Walras, professeur a Lausanne", 1874, Journal des économistes.
  • "Un nuovo ramo della matematica. Dell' applicazione delle matematiche all' economia politica", 1876, Giornale degli economisti.
  • Théorie mathématique de la richesse sociale, 1883.
  • "Notice autobiographique de Léon Walras", 1893.
  • Études d'économie sociale; Théorie de la répartition de la richesse sociale, 1896.
  • Études d'économie politique appliquée; Théorie de la production de la richesse sociale, 1898.
  • "Théorie du crédit", 1898, Revue d'économie politique.
  • "Sur les équations de la circulation", 1899, Giornale degli economisti
  • "Cournot et l'Économique Mathématique", 1905, Gazette de Lausanne.
  • "La Paix par la Justice Sociale et le Libre Échange", 1907, Questions Pratiques de Legislation Ouvrière.
  • L'état et le chemin de fer.
  • "Le Noble Walrus"
  • "Leone Walras, Autobiografia", 1908, Giornale degli Economisti.
  • "Un initiateur en économie politique, A.A. Walras", 1908, La Revue du Mois.
  • "Économique et méchanique", 1909, Bulletin de la Societe Vaudoise de Sciences Naturelles
  • Correspondence of Léon Walras and related papers (ed. by William Jaffé, 3 vols.), 1965.

Notes[modifica]

  1. Cirillo, Renato «Léon Walras and Social Justice». The American Journal of Economics and Sociology, 43, 1, Jan 1984, pàg. 53–60. DOI: 10.1111/j.1536-7150.1984.tb02222.x [Consulta: 12 novembre 2013].
  2. Economyths (2010) by David Orrell, p. 54

^ « Je dis que les choses sont utiles dès qu'elles peuvent servir à un usage quelconque, dès qu'elles répondent à un besoin quelconque et en permettent la satisfaction. Ainsi, il n'y a pas à s'occuper ici des nuances par lesquelles on classe, dans le langage de la conversation courante, l'utilité à côté de l'agréable entre le nécessaire et le superflu. Nécessaire, utile, agréable et superflu, tout cela, pour nous, est plus ou moins utile. Il n'y a pas davantage à tenir compte ici de la moralité ou de l'immoralité du besoin auquel répond la chose utile et qu'elle permet de satisfaire. Qu'une substance soit recherchée par un médecin pour guérir un malade ou pour un assassin pour empoisonner sa famille, c'est une question très importante à d'autres points de vue, mais tout à fait indifférente au nôtre. La substance est utile, pour nous, dans les deux cas, et peut l'être plus dans le second que dans le premier. » Elements d'économie pure, ou théorie de la richesse sociale, 1874

Referències[modifica]

  • Jaffé, William, and Donald A. Walker (ed.) (1983). Essays on Walras. Cambridge University Press.
  • Morishima, Michio (1977). Walras' economics : a pure theory of capital and money. Cambridge University Press.
  • Medema S.G. & Samuels W.J. (2003). "The history of economic thought: a reader" Routledge, London and New York.

Enllaços externs[modifica]

Wikiquote A Viquidites hi ha citacions, dites populars i frases fetes relatives a Léon Walras